EKB5-05 : La Mission Tusmane

Quatrième épisode du Cycle des Faris Rautha (APL 2-12)
mercredi 11 novembre 2009
par  armenfrast
popularité : 55%

Serez-vous tentés par une chasse au trésor en compagnie d’un marchand désargenté et de sa charmante épouse ?

BACKGROUND

Ekbir

Les Elfes et les adeptes de la Foi véritable (sauf s’ils sont
déguisés) subissent une pénalité de –4 sur leurs jets de
Diplomatie, Bluff, Perform et Intimidate dans tout le
Califat d’Ekbir.

Seuls les plus lettrés parlent le Commun. La grande
majorité des habitants du Califat ne parlent que le
baklunite (équivalent à l’ancient baklunite). Dans le
village de Zafreh, où la plus grande partie de l’aventure
se déroule, les habitants ne parlent que le baklunite, à
l’exception du qadi et du gardien du Mausolée qui
parlent aussi le Commun.

Le calendrier le plus usité à Ekbir est la datation
d’Al’Akbar (AA). L’an 1 est celui qui a suivi la
Dévastation invoquée. C’est aussi l’année durant
laquelle Al’Akbar reçut la Coupe et le Talisman.
Ensuite, c’est le calendrier traditionnel baklunien
(hégire baklunienne HB) qui est le plus utilisé. L’année
commune (AC) n’est quasiment pas employée.

La Confrérie Rautha

En 577 AC, la dynastie légitime du Dezbat, l’une des
quinze provinces d’Ekbir fut remplacée à la suite d’une
attaque ataphade par Urik Ashir de la Maison seconde
d’Ashir. Lors de cette attaque, Nerim Ashir de la
Maison prime d’Ashir fut massacré avec toute sa
famille, à l’exception de son jeune fils Lybak Ashir qui
fut sauvé du carnage par Sid-Allagh, le chevalier au
loup.

Ce dernier faisait partie de l’ordre des Faris Rautha,
appelés familièrement chevaliers-gemmes. Cette ordre
de faris, spécifique au Dezbat, fut fondé il y a fort
longtemps par Nimrod Ashir, alors seigneur du Dezbat.
Celui-ci distribua 12 gemmes magiques d’antique
origine à ses 12 meilleurs guerriers. Ces gemmes
avaient le pouvoir de se fixer irréversiblement sur le
front de leur possesseurs, leur communiquant ainsi de
grands pouvoirs. Ainsi naquit l’ordre des Faris Rautha
car ces 12 guerriers instruisirent de jeunes disciples
non seulement à l’art du combat mais aussi aux vertus
morales et spirituelles des faris, dans l’esprit de la Foi
exaltée. Chacun des 12 guerriers développa une voie
spécifique du combat, chacune symbolisée par l’un des
12 animaux du calendrier traditionnel baklunien : tigre,
ours, lion, grenouille, tortue, renard, serpent, sanglier,
écureuil, lièvre, faucon et loup.

Les faris rautha furent rendus responsables du
massacre de la Maison prime d’Ashir et Sid-Allagh fut
accusé d’avoir enlevé et assassiné Lybak. En
conséquence, l’ordre fut dissous et ses membres, ceux
qui avaient survécus à l’attaque ataphade de 577, furent
pourchassés.

Cependant, une société secrète vit le jour. Elle se
baptisa Confrérie Rautha et se donna pour but de
restaurer l’ordre des Faris Rautha en retrouvant les 12
gemmes et en trouvant de nouveaux porteurs pour
reprendre le flambeau des 12 faris. L’un des dirigeants
de cette confrérie est le qadi Gebril Al Mofiss,
rencontré dans l’aventure EKB 5-03 La Proie pour
l’ombre
.

La Confrérie Rautha apprit que certains des chevaliersgemme
étaient encore en vie. Après de longues
recherches, la trace d’Uyok, le Chevalier à l’Écureuil,
fut retrouvée. Pourchassés par les Cavaliers-Tonnerre
d’Urik Ashir, il s’était dirigé vers Tusmit dans l’espoir
d’y trouver asile. Mais les problèmes d’Uyok
empirèrent fortement lorsqu’il s’attira les foudres du
Zashassar. Uyok apprit en effet un secret que le
Zashassar ne voulait voir dévoiler à aucun prix (ce
secret ne sera pas précisé dans cette aventure). Les
mages du Zashassar se lancèrent eux aussi à la
poursuite d’Uyok. Si le Chevalier à l’Écureuil avait
réussi jusque là à échapper aux hommes d’Urik Ashir,
se soustraire au Zashassar était au-dessus de ses forces.

Cependant, à la différences des Cavaliers-Tonnerre, le
Zashassar ne voulait pas la mort d’Uyok. Les
Zashassaris ne sont ni cruels ni inhumains. Ils
souhaitaient seulement le capturer pour ensuite lui
faire oublier le secret ou le retenir prisonnier.
Malheureusement, l’affaire ne put se dérouler comme
prévu.

Au moment où Uyok allait franchir la Balshikmund
pour gagner Tusmit, poursuivi de très près par les
Cavaliers-Tonnerre dirigés par Keyn Ashir, demi-frère
d’Urik, il fut rejoint, près d’un village du nom de
Zafreh, par des mages du Zashassar. Le Chevalier à
l’Écureuil résista tant et si bien que les mages
comprirent qu’ils ne pourraient mener leur mission à
bien avant l’arrivée imminente des Cavaliers-Tonnerre.
Les Zashassaris ne pouvaient pas laisser fuir le faris de
peur qu’il ne divulgue le secret mais ne voulaient pas
qu’il soit pris par Keyn Ashir et tué. Afin de sauver et la
vie d’Uyok et la confidentialité du secret, ils firent
appel à l’un des maîtres du Zashassar, le puissant Alik
Am’Iktar. Celui-ci se téléporta sur les lieux et jeta sur
Uyok un sort d’emprisonnement (imprisonment, sort
de 9e niveau) qui plongea le chevalier-gemme dans un
état d’animation suspendue à l’intérieur d’une petite
sphère enfouie dans les profondeurs de la Taerre.

Arrivés juste après sur les lieux, les Cavaliers-Tonnerre
ne trouvèrent ni le faris rautha ni les Zashassaris. Après
de longues et infructueuses recherches, ils durent se
rendre à l’évidence : le Chevalier à l’Écureuil avait
disparu sans laisser de traces !

Le lieu au-dessus duquel les Zashassaris avaient
emprisonné Uyok était le mausolée d’un amir mort en
2975 HB (738 AA, 316 AC) dans la forteresse du village
de Zafreh. Peu de temps après ces événements, le
Zashassar apposa son sceau et divers symboles pour
marquer le lieu afin que, dans le futur, l’Ordre puisse
aisément retrouver l’endroit au cas où la décision de
libérer le faris rautha était prise. En fait, les maîtres du
Zashassar décidèrent que, compte tenu que les
autorités du Dezbat avaient condamné à mort par
contumace tous les Faris Rautha, il valait mieux laisser
Uyok là où il était. Le libérer sans le remettre aux
mains d’Urik aurait placé l’Ordre dans l’illégalité. Le
Calife aurait peut-être contraint les Zashassaris à livrer
Ekb5-05/Tus5-06 La Mission tusmane Page 5
le chevalier-gemme. Finalement, dans sa stase, non
seulement la vie d’Uyok était sauvegardée mais le
secret était parfaitement protégé. L’affaire ayant été
jugée ainsi, un épais dossier fut rédigé et archivé dans
les profondeurs du Zashassar. Personne ne se
préoccupa plus du Chevalier à l’Écureuil.

Après bien des efforts, la Confrérie Rautha apprit où et
comment Uyok avait été emprisonné par le Zashassar.
Étant impuissante à lancer le sort de libération
(freedom, sort de 9e niveau !), les membres de la
Confrérie imaginèrent un stratagème : attirer des
aventuriers pour de fausses raisons et les inciter à
lancer le sort. Les membres de la Confrérie espéraient
qu’un jour, des aventuriers assez puissants viendraient
et seraient capables de libérer Uyok. Il suffirait aux
membres de la Confrérie d’être présents sur les lieux et
de récupérer le Chevalier à l’Écureuil. Ils rédigèrent de
fausses cartes au trésor et les disséminèrent pour
qu’elles tombent entre les mains d’aventuriers avides.
Bien sûr, aucune de ces cartes ne dévoilait la vérité sur
le faris rautha. Elles se contentaient d’indiquer le lieu
en faisant miroiter la présence d’un important trésor.

Au fil des années, des aventuriers vinrent
effectivement sur les lieux, au Mausolée de Zafreh,
grâce à la fausse carte. Aucun ne fut assez puissant pour
briser la magie du Zashassar. La Confrérie Rautha
désespéra et jugea que ce procédé ne marcherait
finalement pas. Ils finirent par trouver des alliés en la
personne des mages du Zawiyar (Order of Pure Blood à
Tusmit). Finalement, un puissant mage du Zawiyar
vint en personne, à la demande de l’un des dirigeants
de la Confrérie Rautha, un qadi nommé Gebril Al
Mofiss (les raisons qui ont poussé le Zawiyar à aider la
Confrérie Rautha ne seront pas révélées dans cette
aventure). Il lança le sort de libération et libéra Uyok
après 16 années de stase.

Cependant, un nouveau groupe d’aventuriers
remontait la piste au faux trésor. En effet, l’une des
fausses cartes au trésor était tombé dans les mains d’un
certain Jazaar ibn Fadel. C’est ainsi que les aventuriers
vont se retrouver mêlés à l’affaire.

Les Écureuils de Zafreh

Zafreh est envahi d’écureuils. Ce sont de vrais
écureuils. Si les personnages peuvent discuter avec eux,
ils apprennent que les écureuils ont ressenti le besoin
de venir par ici. Un jet de Connaissance (nature) ou
Survival DC 10 permet de savoir que la concentration
d’écureuils est anormalement élevée aux alentours du
village de Zafreh.

Lors de son arrivée à Zafreh, le Chevalier à l’Écureuil a
appelé magiquement tous ces écureuils pour brouiller
les pistes lorsqu’il a appris l’arrivée des cavaliers tonnerre.
Comme il peut se transformer en écureuil, il
peut plus facilement échapper aux recherches du
redoutable Garumash, le chasseur et limier d’Urik
Ashir, et du tout aussi redoutable Keyn Ashir, amir
capitaine des armées du Dezbat (et disposant de
moyens magiques pour pister Uyok).

Il y a eu une pullalation d’écureuils il y a seize ans, un
peu comme lors de cette aventure. Les villageois ont
appelé cette année « l’année de l’écureuil ». Ils n’ont
aucune explication quant à la cause réelle de la
présence de tous ces animaux.

Lorsque les aventuriers seront dans le village ou dans la
forteresse, n’omettez pas de signaler qu’ils aperçoivent
de nombreux écureuils (qui courent sur le toit des
maisons, dans les ruines du château et même sur le
dôme du Mausolée).

La carte au Trésor de Jazaar

La carte au trésor est un faux. Cependant, à l’insu de la
Confrérie Rautha, il y a vraiment un trésor à trouver,
mais pas dans le Mausolée. Le Mausolée se trouve dans
une forteresse en ruine dont l’histoire est contée dans
le Document pour les joueurs n°2 : Les tragiques
événements de 2975 HB
. Le trésor est le butin de
l’une des victoires des soldats de la forteresse d’il y a
trois siècles contre la Horde d’Airain. Il fut caché juste
avant que les soldats soient traîtreusement massacrés.
Depuis, personne ne connaît son emplacement et il est
oublié de tous (ou presque). Il est tout de même
indispensable d’aller au fond du Mausolée pour savoir
où se trouve le vrai trésor.

La Stèle de Zafreh

À Zafreh se trouve une stèle sur laquelle sont inscrits
de précieuses informations pour trouver le vrai trésor.
Malheureusement, cette stèle a été brisée en deux
morceaux en 489 AC (911 AA, 3248 HB) par un fort
tremblement de terre.

En 911 AA, le plus gros morceau de la stèle a été
réemployé à l’époque par le boulanger pour
reconstruire son four. L’autre morceau a été jeté dans le
puits. Les deux seuls bâtiments de pierre du village
sont le temple et le four du boulanger (c’est visible
pour quelqu’un qui se pose la question). Le puits aussi
est en pierre mais en petit appareil (a priori trop petit
pour être un morceau de la grande stèle).

Aujourd’hui seuls le doyen et sa femme ont quelques
souvenirs de l’époque transmis par des personnes
présentes à l’époque.

Lubash le voleur

Lubash était un voleur et pilleur de tombes
d’Olidammara, qui s’était établi ici parce qu’il était sur
la piste du trésor (le vrai). Il déroba la clé qui
désamorce les pièges mécaniques au gardien du
Mausolée d’alors en s’y prenant avec tant d’habileté que
la victime fut persuadée de l’avoir égarée.

Mais il fut repoussé par les pièges magiques.
Finalement rattrapé par son passé, il fut pendu pour
profanation de temple et vol d’objets sacrés.

Sa famille, autorisée à rester au village fut honnie. Sa
petite-fille, Fawala, devint, comme sa mère, une adepte
de Myhrisse et vit toujours au village. Rapidement
orpheline et mal considérée par les autres villageois,
elle mena une vie dissolue.

Elle répéte à plusieurs personnes (ses amants
notamment) l’histoire que lui racontait son grand-père
sur le trésor caché de la forteresse, mais personne ne
veut croire ses histoires de bonne femme.

Un jet de connaissance bardique ou de connaissance
(local/vtf) DC 20 permet de savoir que Lubash était un
fameux voleur, pilleur de tombes et de temples, du
culte d’Olidammara. Accordez un bonus de
circonstance de +5 aux membres d’un culte dédié à
Olidammara. Il fut pendu pour vol d’objets sacrés et
profanation.

Jazaar ibn Fadel

Jazaar ibn Fadel est un marchand tusman du
Consortium du Mouqollad qui s’occupe d’articles
équestres tels que des selles, des sacoches de selle ou
des chariots. C’est un adepte zélé de la Foi exaltée qui
vilipende la Foi veritable.

L’année dernière, à la suite de la mort de son frère, il
quitta Tusmit (cf. TUS4-04 My big fat Tusman
wedding
). Après avoir été arête pour le meurtre de son
frère, il s’évada mystérieusement de sa prison et se
rendit dans la ville sainte d’Ekbir où il continua sa vie
normalement.

Plein de remords pour certaines choses qu’il commit, il
entra dans une confrérie religieuse akbarite pour
expire ses fautes. Cette confrérie pousse à l’extrême
l’observance des quatre piliers du Dragon. Par la
confrérie, Jazaar rencontra une jeune femme dénommé
Affa qui a servi comme ‘askari pendant quelques
années. Ce fut un coup de foudre réciproque. Ils se
marièrent rapidement.

Aveuglé par l’amour, il négligea quelque peu ses
affaires et, lorsque Ket envahit Tusmit, son commerce
se dégrada. Il perdit de plus en plus d’argent dans une
série d’accords commerciaux désavantageux. Il est
maintenant presque brisé. Il a dû licencier ses
employés. Il ne lui reste qu’une maison presque vide.

Cette ruine le met dans une situation inconfortable en
ce sens qu’il est sur le point de briser deux des quatre
piliers du Dragon. S’il se retrouvait complètement
ruiné, il perdrait la face et sa famille serait déshonorée,
ce qu’il ne pourrait pas accepter.

Cherchant ce qu’il pourrait bien vendre, Jazaar tomba
sur une vieille carte au trésor que sa femme trouva à
l’époque où elle men ait une vie aventureuse. Il décida
d’engager des aventuriers pour l’aider à retrouver le
trésor.

L’Étoile divine

L’Étoile divine (nom de la confrérie) pousse à l’extrême
l’observance des quatre piliers du Dragon. Cette petite
confrérie a peu d’adepte en dehors de la ville sainte.
Elle considère que honneur et famille sont les deux
piliers les plus importants. Beaucoup de ceux qui
entrent dans la confrérie cherchent la redemption pour
des fautes passées. Pour cela, ils refusent de combattre
ou même de porter des armes.

La Situation à Tusmit

Tusmit est un pays en plein désarroi. Une partie de
l’armée est en rebellion. Les Incendiaires ont été
vaincus mais beaucoup pracourent encore la contrée.
Les cultes d’Al’Akbar continuent de se disputer.
Beaucoup de Nains quittent le pays pour les terres de
Khund. Enfin, le pacha semble lointain et indifferent
aux problèmes de son pays.

Le commerce a repris depuis peu mais la prospérité ne
reviendra pas avant longtemps. Le pays a bien besoin
de quelques années de paix.

Blashikdur est une ville où règne la loi martiale. À
cause de la menace d’une attaque des elfes de l’Udgru,
le sheik a confié le commandement au chef des
Guetteurs des eaux, Kazarai al-Liwa’.

La Situation à Ekbir

Le Califat d’Ekbir est en guerre avec les Ataphades.
Une grande flotte de guerre a été rassemblée et a
embarqué une forte armée. À cause de cette guerre,
l’attention du calife est portée ailleurs. Il n’accorde que
peu d’intérêt aux querelles entre certains de ses
vassaux.

Le Zashassar d’Ekbir

Le Zashassar d’Ekbir est l’une des plus puissantes
guildes de magie de la Flanesse. On dit qu’elle conserve
en son sein certains des plus terribles secrets magiques
de l’antique empire baklunien. Le Zashassar est situé
dans la ville sainte, dans un inaccessible palais de
marbre blanc, surmonté d’une immense coupole et
environné de trois minarets. Ses membres, les
Zashassaris, sont soumis à une discipline d’une
extrême rigueur. Ils sont habituellement vêtus d’une
robe à capuchon de couleur noire.

L’Assassin

L’assasin a été engage par des intérêts tusmans et
cherchent à tuer à la fois Jazaar et sa femme. Il
appartient à un culte secret voué à Xan Yae et à son ami
le Seigneur des chats (le Shah des chats). Ce culte est
appelé à Tusmit, Fantômes de Xan Yae et à Ekbir,
Fraternité féline. Leur existence n’a jamais été
véritablement prouvée et leurs objectifs ne sont pas
connus.

Les Fantômes sont une organization secrete operant
surtout à Tusmit et à Ekbir.

Leurs motivations ne seront pas révélées dans cette
aventure.

RESUME

Introduction :

Les héros sont conviés à venir dans la maison d’un
marchand du Mouqollad à Ekbir. Il est evident que ce
marchand fut autrefois très riche. Il demande aux
aventuriers de l’escorter, lui et son épouse, jusqu’à un
lieu situé près de la ville tusmane de Blashikdur. Il
possède une vieille carte qui désigne un ancien
mausolée dans une region boisée à trios jours de
Blashikdur mais du côté ekbirien.

Rencontre 1 : Information

Cette rencontre rassemble les information qu’il est
possible de récolter dans la ville d’Ekbir. Elle présente
beaucoup d’occasions d’enquêter pour les aventuriers.
Ceux-ci ont la possibilité de se mettre au courant des
événements actuels.

Rencontre 2 : Le Prêtre de Mouqol

Durant leur voyage vers l’est du Califat, le groupe
s’arrête à une auberge locale. Ils rencontrent un prêtre
de Mouqol qui se rend à Ekbir. Le prêtre peut les
renseigner sur ce qu’il se passe à Tusmit. C’est une
rencontre de role-play.

Rencontre 3 : L’Assassin

Pendant la nuit, le groupe est attaqué par un assassin
dont le but est de tuer Jazaar et sa femme.

Rencontre 4 : Zafreh

Les aventuriers arrivent finalement dans la forêt et au
village de Zafreh. Des événements vont s’y dérouler
qui rappelleront aux plus anciens des événements qui
se sont déroulés il y a plus de quinze ans. Une enquête
peut fournir aux aventuriers des informations
précieuses pour comprendre l’histoire.

Rencontre 5 : L’Adepte de Myhrisse

Dans le village de Zafreh, une adepte de Myhrisse est
suceptible d’aider les aventuriers à trouver le trésor.

Rencontre 6 : L’Arrivée des cavaliers-tonnerre

Les cavaliers-tonnerre de Keyn Ashir font un passage
tonitruant dans le village de Zafreh.

Rencontre 7 : Le Chasseur malin

Un villageois peut fournir aux aventuriers des
informations précieuses pour les aider à comprendre
les événements passés et présents.

Rencontre 8 : Le Mausolée

Les aventuriers explorent le mausolée de Zafreh.

Rencontre 9 : La Crypte

Les aventuriers explorent la crypte du Mausolée.

Rencontre 10 : Le Trésor

S’ils se sont bien débrouillés, ils trouvent le trésor de la
forteresse. Sinon, ils rentrent bredouilles.

Conclusion

Jazaar remercie les aventuriers et leur dit qu’il a
quelques amis à Blashikdur qu’ils devraient rencontrer.


Documents joints

La Mission Tusmane (EKB5-05)
The Tusman Job

Commentaires

Brèves

La Guerre de la 73e Sourate

samedi 8 octobre 2011

J’ai enfin pris mon courage à deux mains et j’ai scanné le scénario tiré de Backstab n°34 : La Guerre de la 73e Sourate, qui vient prendre sa place dans les scénarios Living Greyhawk Ekbir de l’année CY 591.

EKB-7-03 Dans le Griffes du Tigre

lundi 26 septembre 2011

Après deux ans, et au hasard d’un mail avec un collectionneur Australien, j’ai mis la main sur le scénario EKB-7-03 Dans le Griffes du Tigre.

Le Choc des Titans

mercredi 9 décembre 2009

Vous pouvez lire la description de cette bataille épique dans l’article EKB7-02S - Le Choc des Titans

EKB6-08 Force et Honneur

samedi 5 décembre 2009

Le mystère est levé - le module Force et Honneur porte le numéro EKB6-08. Le EKB6-07 étant en fait la 2e partie du module EKB6-06 Infestation.

Archives de la Triade

jeudi 3 décembre 2009

Gaël Richard m’a proposé de m’envoyer certaines de ses archives, on peut espérer découvrir des précisions passionnantes.

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 22 janvier 2017

Publication

174 Articles
Aucun album photo
21 Brèves
13 Sites Web
2 Auteurs

Visites

4 aujourd’hui
29 hier
72177 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés