Le Dernier Acte [AC 584]

Histoire du Monde de Greyhawk (3/4)
jeudi 22 octobre 2009
par  armenfrast
popularité : 79%

Scène 1 : Coucher de Soleil à l’Ouest

En plus des nombreuses forces en présence, une nouvelle puissance émergea : Les hordes humanoïdes du Pomarj. Unies sous le contrôle d’un puissant chef demi-orque Turrosh Mak, ils s’efforcèrent de réclamer leurs "droit de naissance" sur lequel insistait leur nouveau tyran : leurs anciennes demeures dans les Lortmils. Attaquant au Sud des territoires peu défendus, alors que les armées adverses se déplaçaient vers le Nord, les armées de Turrosh annexèrent la partie Est de la Principauté d’Ulek (aujourd’hui sans aide de ses voisins) et les terres du Sud de la Côte Sauvage avec leurs cités désordonnées. Elles furent arrêtées à la Passe de Celene par les courageux nains, gnomes et humains ainsi qu’une poignée d’elfes furieux de la mauvaise volonté de la Reine Yolande de Celene d’aider la juste cause du Bien. Mais Turrosh était satisfait. Son territoire s’était étendu, il n’avait pas d’autres ambitions territoriales et personne n’était en mesure de le menacer d’une riposte.

Dans le nord, le Ket lança une attaque sur le Bissel. Les forces d’Ulek cruciales pour sa défense, hésitaient entre aider ce petit état et protéger le Furyondy contre Iuz. Le Bissel fut finalement forcé de capituler face aux fiers cavaliers de Ket. Cela aurait pu être évité, mais un événement pire que l’attaques surprise des humanoïdes du Pomarj se produisit. Une grande force de géants des montagnes Crystalmist s’abattit sur le Grand Duché de Geoff, le Sterich et dans le Yeomanry. Ils furent repoussés de ce dernier par des paysans aussi brave dans la bataille que des vétérans expérimentés. Le Geoff et le Sterich tombèrent, les armées de Keoland étaient trop loin pour s’opposer aux envahisseurs.

Les "troubles" des géants, comme ils étaient appelés, avaient été de toutes les façons attribués aux forces maléfiques. Quelques sages disaient que la puissante tanar’ri Zuggtmoy libérée de sa prison dans le Temple du Mal Elémentaire par l’intervention de Lord Robilar allié de Iuz, aurait guidé les géants avec l’aide de ses agents des profondeurs. D’autres disaient que Lolth avait ses propres desseins et que ses drows avaient organisé les géants. D’autres encore voyaient là comme dans beaucoup d’autres choses la main de la Confrérie Ecarlate. La vérité était très obscure. Dans ce domaine Istus tissait sa toile de mystères. Cette invasion de géants présentait pour le Keoland, le Furyondy et leurs alliés une menace à l’Ouest alors qu’ils étaient déjà attaqués au Nord. Elle détruisait toute possibilité de repousser les forces de Iuz.

Iuz fut tout de même vaincu par Belvor de Furyondy aidé des elfes et des rôdeurs de la forêt de Vesve. Ils le repoussèrent, réduisant ainsi son avancée dans le Furyondy et regagnant plusieurs territoires. Ils sauvèrent Chendl. Les forces de Veluna tenaient Mitrik face aux assauts du Ket. Si le bien ne gagnait pas, il tenait le mal en respect.

Scène 2 : La Mort d’un Royaume

Le Grand Roi Ivid V décida de commander personnellement ses armées dans la campagne de 584 AC, la plus grossière erreur qu’il ait commis. Paranoïaque à la limite de la folie, l’assaut qu’il lança sur Nyrond fut repoussé à la bataille d’Innspa. Les forces d’Aerdy furent complètement mise en déroute. La réaction d’Ivid fut caractéristique, il exécuta tous ceux qui avaient une responsabilité dans la conduite des armées. Il fit exécuter un grand nombre de noble. Il fit exécuter ses serviteurs, ses conseillers et ses serfs.

Finalement, Ivid V décida de créer des serviteurs complètement loyaux parmi ses généraux et ses nobles. Il les fit assassinés et les ramena à la vie sous la forme de morts vivants uniques. Ils reprirent vie comme animus, un mort vivant possédant tous les talents et compétences qu’il avait de son vivant. Avec sa logique de dément, Ivid voyait cette renaissance comme une récompense faite à ses courtisans favoris.

Face à la défaite contre le Nyrond et leur monarque dément, les nobles du Grand Royaume préparèrent un complot et firent assassiner Ivid. Malheureusement pour eux, les clercs d’Hextor réanimèrent Ivid qui revint sous la forme d’un monarque animus. Les exécutions n’étaient plus suffisantes pour Ivid. Il devint l’instigateur d’importants massacres et génocides.

La Province du Nord fit sécession et avec l’aide des humanoïdes de la Marche des Os repoussa les forces de Nyrond dans les Collines du Silex. Par prudence, les Nyrondais ne se lancèrent pas dans d’importantes batailles, peut être qu’ils sentaient l’imminence de l’effondrement d’Aerdy. La sécession de la Province du Nord provoqua la désintégration complète du Grand Royaume. Les nobles animus à travers le pays (ainsi que les rares encore en vie) retirèrent tout soutien ainsi que les restes de leurs troupes au Grand Roi. Le Grand Royaume n’était plus qu’une succession de petits états dirigés par des nobles querelleurs (beaucoup d’entre eux étaient des morts vivants). Un empire qui s’étendait du Perrenland à la Mer d’Aerdi s’était effondré complètement en moins de quatre cents ans. Sic transit gloria mundi (ou son équivalent en Oéridien) : ainsi passe la gloire du monde.

Scène 3 : Ceux qui montent la garde...

Les principaux gagnants de la Guerre de Greyhawk étaient ceux qui n’avaient pas envoyé de forces sur les champs de bataille. La Confrérie Ecarlate arriva à ses fins par la traîtrise, la tromperie, la magie et des stratégies que les autres n’utilisaient pas : l’élevage de monstres spéciaux et la mise en esclavage des sauvages. Quand le Grand Royaume chercha à exercer son pouvoir sur la Ligue de Fer, la Confrérie Ecarlate soutenait discrètement cette dernière avec des armes, de l’équipement, de l’argent, des conseillers et des mercenaires. Le Père de recherchait un rempart entre la Confrérie Ecarlate et le Grand Roi fou. Dans le même temps les agents de la Confrérie ébranlaient l’unité de la Ligue. Quand le Grand Royaume tomba, la Confrérie Ecarlate demanda le contrôle des états de la Ligue de Fer. Quand ils refusaient, leurs assassins tuaient les nobles et les dirigeants.

Très loin à l’Ouest, les Princes de la Mer capitulèrent face aux assassins inconnus de la Confrérie. Onnwall et Idee tombèrent face aux flottes et aux armées de l’Hepmonoland conduites par les hommes en rouge. La Confrérie Ecarlate verrouilla la Mer d’Azur d’une étreinte de fer. Depuis les terres et les ports des Princes de la Mer, la Confrérie Ecarlate chercha à s’emparer de Gradsul, le principal port Keolandais du Sud, mais ils furent repoussés.

L’ancienne Ligue de Fer ne fut pas complètement perdue. Cobb Darg d’Irongate savait exactement d’ou venait la menace. Quand Idee et Onnwall tombèrent, il fit exécuter ou exiler les agents de la Confrérie Ecarlate. Sunndi résista également, ses formidables défenses naturelles de collines, de bois et de marais le protégeaient contre toutes tentatives d’invasions. Mais la Confrérie avait le temps de son côté. C’était la seule des principales puissances de la Flanesse à avoir préservé ses forces. Le Père de l’Obéissance tenait de nombreux agents prêts à agir.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 22 janvier 2017

Publication

174 Articles
Aucun album photo
21 Brèves
13 Sites Web
2 Auteurs

Visites

1 aujourd’hui
58 hier
74495 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté