La Haute Histoire de la Flanesse [-> AC 570]

Histoire du Monde de Greyhawk (1/4)
mercredi 21 octobre 2009
par  armenfrast
popularité : 52%

Beaucoup événements dans la Flanesse sont datés par l’Année Commune (AC). Ce calendrier commença à se mettre en place quand le Grand Roi d’Aerdi déclara de façon optimiste la paix universelle partout sur ses terres et ordonna à ses serviteurs de dater tous les événements à venir à partir de l’AC 1. La carte de référence inclut un calendrier complet des jours et des mois de l’année sous ce système, ainsi qu’une chronologie des événements majeurs de la Flanesse donnés avec beaucoup de détails ci-dessous. L’histoire couvre, ici, les développements majeurs parmi les grandes puissances durant plus d’un millénaire. L’encyclopédie de la Flanesse donne des détails supplémentaires pour les états beaucoup plus petits.

Histoire Ancienne

Les premiers habitants de la Flanesse sont les Flanéens de forts et solides nomades vivant en petits groupes éparpillés et ne faisant aucun effort majeur de civilisation. Quelques siècles plus tard leurs terres furent envahies par deux autres groupes humains les Suloises et les Oéridiens. Les Suloises fuyaient les luttes intestines à l’intérieur de leurs propres terres et la grande guerre qui les opposait aux Baklunis. Ils se déplacèrent vers le Nord Est à travers ce que l’on appelle aujourd’hui la Mer de Poussière (The Sea of Dust) et les montagnes Hellfurnaces et Crystalmist. Ils se répandirent largement dans les terres devant eux. Les Oéridiens commencèrent leurs migrations dans le Nord pour des raisons similaires, fuyant la même guerre. En effet les Baklunis et les Suloises employaient des mercenaires, des bandits et des humanoïdes qui venaient grossir les rangs de leurs armées. Ces troupes indisciplinées étaient souvent heureuses de déserter et d’attaquer les Oéridiens, les forçant aussi à aller vers l’Est. Les Oéridiens étaient des envahisseurs violents et ils faisaient fuir tout le monde devant eux, même les Flanéens et les Suloises. De tous les envahisseurs, les Oéridiens eurent le plus de succès dans l’établissement de leurs colonies. Chaque menace des Suloises était rapidement éliminée. Les mages Suloises lancèrent la Terrible Dévastation Invoquée sur les infortunés Baklunis dans le Nord. Le dernier acte des Archimages Baklunis fut une réponse appropriée. Les orages de la Pluie de Feu sans Couleur réduisirent les terres des Suloises en cendres et en poussières. Il n’y eu que quelques Suloises ou Baklunis qui partirent pour s’installer ailleurs après ça. Les Oéridiens avaient eu l’avantage.

Durant deux siècles, les Oéridiens ont combattu les Suloises et les humanoïdes pour la possession des terres centrales de la Flanesse. Les Oéridiens s’attiraient l’inimitié des Flanéens et des demi-humains de ces terres. Les Oéridiens arrogants furent vaincus par ce mélange de forces. Mais les Suloises étaient beaucoup plus déplaisants que ce que les Oéridiens étaient agressifs. Les envahisseurs Suloises mentaient, trichaient, volaient, réduisaient les peuples en esclavage, pillaient et tuaient à tour de bras. Les Flanéens et les demi-humains alliés aux Oéridiens repoussèrent perpétuellement les Suloises vers les confins de la Flanesse, à l’intérieur des pays barbares du Nord Est et dans les jungles du Sud d’Amédio et de l’Hepmonaland.

Dans le centre des terres continentales, les Suloises conservèrent quelques emprises dans le Sud Ouest et dans les terres de l’actuelle Confrérie Ecarlate.

Environ 700 ans passèrent, la plus puissante tribu d’Oéridiens, les Aerdi colonisèrent les terres riches et cultivables à l’Est du grand Nyr Dyv et ils y fondèrent le Royaume d’Aerdy appelé aussi le Grand Royaume. Le Royaume se développa durant un siècle, jusqu’à ce qu’il s’étende aux terres marécageuses de Sunndi au Sud, aux pics Sud Ouest des Montagnes de la Griffe au Nord, aussi loin que les îles maintenant dirigées par les Barons de la Mer à l’Est (où les Aerdis ont du sang Flanéen), et il s’étendait vers l’Ouest aussi loin que les frontières de l’actuel Perrenland. Quand le Grand Roi de ce puissant empire déclara la paix universelle durant la cérémonie de son couronnement à Rauxes, il devait penser que son pouvoir et celui de ses descendants s’étendrait à travers ces nombreuses terres pour toujours.

Le Grand Royaume s’effondre

Le Grand Royaume survécut quelques 250 ans avant qu’il ne commence à perdre des terres dans l’Ouest. La Vice Royauté de Furyondy avait été fondé en 100 AC et durant les décennies suivantes, elle dut livrer le plus gros des conflits contre des Oéridiens extérieurs aux Grand Royaume alliés avec des cavaliers Baklunis qui lançaient des raids depuis le Nord et l’Ouest. Des ressentiments se développèrent dans les terres loin de Rauxes. Le sentiment que le Grand Roi n’agissait pas assez pour protéger les terres de l’Ouest, se développait aussi. Finalement en 254 AC, Thrommel 1er du Furyondy, fut couronné à Dyvers prenant de ce fait un éventail de titres secondaires qui annonçait clairement les desseins de son peuple ; prince de Véluna, Intendant des Pays Boucliers, Grand Général de la Forêt de Vesve et d’autres. Le Furyondy et Véluna devinrent deux états indépendants. Le Perrenland réaffirma sont indépendance dans le Nord. Les seigneurs du Duché de Tenh profitèrent des événements dans l’Ouest pour affirmer aussi leur indépendance. Le Grand Roi ne put rétablir le contrôle sur ces anciens et distants dominions. Le morcellement du Grand Royaume qui durerait plus de trois siècles et qui s’achèverait dans la folie et la terreur avait commencé.

La phase décisive dans le démembrement de ce puissant empire peut être datée avec précision en 356 AC. Cette année là, la dynastie régnante d’Aerdy, la Maison de Rax fut divisée par une querelle interne. La branche cadette de la maison régnante déclara ses terres indépendantes du Grand Roi et le Royaume de Nyrond était né.

Le Grand Roi réagit rapidement, rassemblant une grande armée pour anéantir les sécessionnistes. Mais il eut la malchance de devoir faire face durant le même hiver à une incursion de puissants barbares flanéens dans les Provinces Du Nord. Les armées du Grand Roi repoussèrent l’invasion, mais elles étaient trop affaiblies pour attaquer Nyrond. Petites batailles et escarmouches furent nombreuses mais Nyrond ne retourna jamais dans le domaine du Grand Roi.

A la même époque la Théocratie de Pale fit sécession et les états de Urnst également. Nyrond s’y opposa une fois, mais accepta leur indépendance au concile de Rel Mord, en retour de promesses coopérations mutuelles.

Dans l’Ouest, le plus vieux des principaux royaumes de la Flanesse, Keoland devint très puissant et un dangereux prédateur dans le milieu du 4ème siècle, voulant s’étendre au Nord. Cette expansion se termina par une guerre appelée "La Petite Guerre" avec le Furyondy et Veluna. Des revers militaires et les objections des petites mais puissantes enclaves des demi-humains (Ulek et Celene) mirent rapidement fin à cet expansionnisme.

Les différents troubles en ces temps tendent à être des escarmouches. Les Royaumes Bandits étaient formés d’un groupe de petits fiefs occupant les terres libres entre le Royaume de Furyondy à l’Ouest et le Duché de Tenh et la Théocratie de Pale à l’Est. En réponse à cette menace les nobles bons du Sud commencèrent à rassembler leurs forces dans les Pays Boucliers.

Ailleurs, la cité libre de Greyhawk, existant depuis des siècles comme une ville commerçante, entamait la meilleure et plus fameuse phase de son développement sous le règne de l’Archimage fou Zagig Yragerne qui commença la construction du Château de Greyhawk en 375 AC. Les changements qui allaient s’opérer deux siècles plus tard dans la Cité de Greyhawk et à l’intérieur du Grand Royaume devaient être le pivot central de l’histoire de toute la Flanesse.

Paradoxalement, la désintégration du Grand Royaume posait des problèmes à la maison à la couronne. La Maison de Rax devint décadente, faible et inefficace. Les petits nobles commencèrent à conspirer devant le flou des édits royaux et à édicter leurs propres lois. Ce ne fut qu’une question de temps avant que la Maison de Rax ne soit renversée et qu’un nouveau tyran prenne le pouvoir. Beaucoup de nobles furent heureux quand cela arriva. Après des décennies de lutte inutile, ce fut presque un soulagement d’avoir de nouveau un pouvoir central et une autorité. Quelques uns avait choisi Ivid Ier comme nouveau maître.

Il n’y a pas eu de lien direct entre Ivid, à cette époque Seigneur des Provinces du Nord et l’assassinat de toute la Maison de Rax en 446 AC. Mais Ivid tua tout ceux qui pouvaient revendiquer un quelconque droit au trône. Quand Ivid, fils de la maison Naelax fut proclamé Sa Céleste Transcendance, Grand Roi d’Aerdy, la folie s’empara du Trône de Malachite.

Le Trône de Malachite commença à être connu comme le trône démoniaque. Il était murmuré que la Maison de Naelax avait passé un pacte avec des créatures des Abysses, seigneurs des infernaux tanar’ri. Un pacte qui devait lier toutes les générations de ses descendants. Un temps de terreur avait commencé. Le sang laverait les pieds et les mains du fou qui demeurait sur le trône de Rauxes. De petits seigneurs firent sécessions à l’intérieur de ses terres.

Une guerre civile fit irruption dans le Grand Royaume. La Province du Nord, maintenant dirigée par le neveu d’Ivid proclama son indépendance ainsi que l’Herzog d’Ahlissa dans la Province du Sud qui fit alliance avec la Ligue de Fer : les pays d’Onnwall, Idee, Sunndi et la cité d’Irongate. Le Saint Censeur, Grand Prêtre du royaume alla se réfugier dans la Mer de Medegia. Almor gagnait en puissance et en indépendance, soutenu par le Royaume de Nyrond qui le voyait comme un état tampon entre lui et le pouvoir déclinant de Rauxes. Bien qu’Almor retourna sous l’influence d’Ivid dans les années futures, d’importants changements s’opérèrent dans le Grand Royaume qui conservait encore une certaine puissance. L’arrivée d’Ivid V sur le trône démoniaque devait marquer un ultime et temporaire sursaut du déclin final d’Aerdy. Si de nombreux regards étaient tournés sur le Grand Royaume depuis l’arrivée d’Ivid Ier. Personne ne s’aperçut de la montée d’une nouvelle puissance, loin à l’Ouest et au Nord.

La Montée de Iuz

En 479 AC le pays appelé aujourd’hui Iuz n’était qu’une succession de petits fiefs. Parmi ces petits nobles, un petit despote des Collines Hurlantes mourut cette année là, laissant ses terres stériles à un fils d’origine étrange : Iuz. Il utilisa la stratégie de diviser ses adversaires pour mieux les vaincre, puis d’annexer leurs terres à son domaine et le reste de leurs forces à ses armées. Semant rumeurs et mensonges pour dresser les seigneurs les uns contre les autres, il commença à étendre son domaine loin au delà de ses frontières originales.

Des réfugiés racontèrent de surprenantes histoires aux habitants du Furyondy. Ils parlaient des incroyables horreurs de Iuz : les massacres, une route de crânes construite entre les Collines Hurlantes et sa nouvelle capitale Dorakaa et des tours de guet le long de la route avec des lanternes pleines de combustible de chair et de graisse humaine. Iuz disait lui même qu’il était une créature des plans inférieurs. Il mesurait 2,1 mètres de haut et ses cheveux étaient rouges. Si le Royaume de Furyondy avait tenu compte de tout cela, Iuz aurait pu être contenu. Mais le Roi Auras était en conflit avec des nobles du Sud qui s’opposaient aux prélèvements excessifs de certaines taxes pour venir en aide aux terres du Nord. Iuz devint progressivement plus puissant.

Iuz disparu en 505 AC, il fut emprisonné dans les oubliettes du Château de Greyhawk par un groupe comprenant le célèbre Zagig Yragerne et aidé, dit on, par St Cuthbert. Mais ses armées humanoïdes restèrent en place et gardèrent son domaine. Leurs chefs disaient que leur maître reviendrait et ils avaient raison.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 22 janvier 2017

Publication

174 Articles
Aucun album photo
21 Brèves
13 Sites Web
2 Auteurs

Visites

14 aujourd’hui
26 hier
72094 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés