En guerre [AC 570 - 584]

Histoire du Monde de Greyhawk (2/4)
jeudi 22 octobre 2009
par  armenfrast
popularité : 100%

Des Signes de Guerre


Au milieu du 6ème siècle Ivid V monta sur le Trône de Malachite. Une série revers militaires contre le Royaume de Nyrond, la Ligue de Fer et d’autres états alliés, laissèrent supposer aux distants Royaumes de Furyondy et de Keoland que le Grand Royaume n’était plus une menace pour eux. Mais le Nyrond resta vigilant. Ivid V était un piètre stratège mais ses talents diplomatiques étaient considérables et il disposait sans aucun doute de l’aide de créatures des plans inférieurs. La Province du Nord, la Province du Sud et la Mer de Medegia retournèrent sous le contrôle et l’influence du Grand Roi. Le Nyrond voyait clairement que le Grand Roi préparait une grande guerre contre les états de l’Ouest. Pourtant quand le premier assaut vint, il ne vint pas de Rauxes. Il vint de Iuz, libéré de son emprisonnement dans le Château de Greyhawk en 570 AC, seulement un an après que les forces du Bien de Furyondy et de Veluna célébrèrent le saccage du célèbre Temple Du Mal Elémentaire dans la forêt de Gnarley.

En 573 AC, des voyageurs de retour des terres du Sud confirmèrent l’existence de la très secrète et paranoïaque Confrérie Ecarlate. Il semble incroyable que cette secte monastique militariste et religieuse ait pu passer aussi longtemps inaperçue, gardant son existence secrète derrière les murs de la cité de Kro Terlep et le lointain plateau du Sud. Bien que ce pays secret est aujourd’hui connu de tous, existence d’une véritable armée d’espions et d’assassins dispersée dans toutes les cours royales de la Flanesse ne l’était pas.

Le mariage du prince du Furyondy avec la fille de la plus noble famille de Veluna promettait d’unir ces deux pays et de mettre le Furyondy à l’abri des ses querelles internes. L’enlèvement du prince, vraisemblablement perpétré par des agents de la Confrérie Ecarlate, détruisit ces nobles espoirs. Quand le Prévôt de Veluna disparut à son tour, les forces du Bien furent plongées dans le désarroi. Mais personne ne suspectait la Confrérie Ecarlate. Leurs émissaires en robe rouge étaient même bien accueillis chez de nombreux nobles et dirigeants à commencer par ceux de la Ligue de Fer. Quand des rumeurs d’esclavages et d’enrôlement forcés des sauvages de l’Hepmonaland dans les armées de la Confrérie Ecarlate arrivèrent aux oreilles des hommes et des femmes les mieux informés, ils n’y apportèrent aucun crédit. Ces terres étaient bien trop loin pour qu’ils s’y intéressent. Les pays lointains n’étaient pas l’objet de leurs attentions. Cette négligence coûtera très cher aux puissants états de la Flanesse.

La Guerre de Greyhawk

En 582 AC, un sage n’aurait certainement pas pensé que le premier choc de la guerre continentale viendrait d’un état barbare du Nord Est : L’Union des Poings de Pierre. Fondé 150 ans plus tôt les barbares des Poings de Pierre étaient considérés comme des barbares légèrement mieux organisés que ceux des Royaumes Bandits ou des états voisins des Fruztii, des Schnai et des Cruskii. Tous les barbares étaient en effervescence suite à une rumeur qui se répandait dans leurs terres : quatre des cinq épées magiques légendaires, les Epées de Corusk, avaient été découvertes. Si toutes les épées étaient réunies, un "Grand Dieu du Nord" viendrait et les guiderait vers des gloires et des conquêtes nouvelles. La cinquième épée ne fut jamais découverte, mais quelqu’un disant se nommer Vatun se présenta comme "le Grand Dieu du Nord." Sous son autorité les barbares de Fruztii, de Schnai et de Cruskii balayèrent l’Union des Poings de Pierre à l’Ouest. Les "Poings" furent écrasés et leur chef Sevvord Barberouge fit une spectaculaire allégeance aux envahisseurs, comme par magie.

Sous le commandement de Vatun, les "Poings" prirent d’assaut le Duché de Tenh en 582 AC et l’envahirent rapidement. Le Duc et la Duchesse fuirent vers le Comté d’Urnst pour se mettre à l’abri. L’ancienne arrogance des Tenhas leur coûta très cher, aucune aide ne leur vint des autres nations. Nyrond était bien trop occupé à surveiller l’Aerdy et dans l’impossibilité de risquer des forces aussi loin dans le Nord.

L’Alliance forgée par Vatun s’effondra rapidement. Le Grand Dieu commanda aux barbares d’envahir le petit état de Ratik, mais leurs chefs refusèrent. Ils étaient alliés depuis longtemps avec le Ratik contre les humanoïdes de la Marche des Os mais aussi contre le Grand Royaume. Ils commencèrent à douter de Vatun et comprirent qu’il s’agissait d’un imposteur, un masque porté par Iuz l’Ancien. Mais Iuz était désormais capable de frapper partout, aussi bien au Sud qu’à l’Est.

A l’Est, Iuz renversa avec une facilité étonnante ses ennemis de longue date les hiérarques de la maléfique Société Cornue. Ce territoire formait une avancée dans les Pays Boucliers. Avec l’aide de créatures des plans inférieurs, ses forces envahirent Molag en une semaine. Les rues de la cité prirent la couleur du sang. Iuz installa un gouvernement fantoche pour diriger la ville.

Inquiet par cette attaque et désirant se protéger le Furyondy chercha à faire alliance avec les Pays Boucliers. Mais stupidement les nobles naïfs des Pays Boucliers refusèrent. Ils pensaient que cette alliance serait une étape dans un plan d’annexion au Furyondy. Ils payèrent cher cette bêtise. Iuz simula une attaque à l’Ouest, pendant que le gros de ses troupes attaquaient loin à l’Est et au Sud contre les Royaumes Bandits et les Pays Boucliers. Ils utilisaient les anciennes terres de la Confrérie Cornue comme base arrière. Admundfort et Critwall tombèrent rapidement. Lord Holmer qui avait refusé le pacte avec le Furyondy regretta son erreur dans les donjons de Dorakaa.

Le Furyondy avait été capable de tenir ses frontières de l’Est à la grande Bataille du Pont de Critwall en 583 AC. Au nord, pourtant, une forte armée d’humanoïdes renforcée par des mercenaires humanoïdes de la forêt de Vesve payés avec l’or de nombreux pillages, avança presque jusqu’à Chendl, la capitale et prit Crockport. Après de nombreuses batailles, et la fin du siège de Chendl, le Furyondy et Iuz avaient atteint leurs limites. Tout cela ne semblait être qu’une guerre locale des états du Nord. Qui savait quand le véritable marteau allait s’abattre. Le Grand Royaume attaqua massivement et sur plusieurs fronts.

Le Réveil du Grand Royaume

Malgré son inquiétude face à l’Aerdy, le Nyrond avait commencer à prendre des précautions contre les "Poings" après qu’ils aient pillé le Duché de Tenh. Le Nyrond avait placé des troupes dans le Bois de Phostwood et avait lancé une attaque au Nord. Bien qu’ils progressèrent un peu, ils furent battu par les "Poings" déterminés et plus nombreux qu’ils ne le pensaient. L’armée décida de ne pas avancer au delà des frontières de Nyrond. La prudence des Nyrondais fur sage. L’Aerdy frappa au Sud, à l’Ouest et au Sud Ouest.

Au Sud et au Sud Ouest les forces d’Aerdy attaquèrent les pays de la Ligue de Fer. A l’Ouest, elles firent mouvement à travers l’Almor et sur le Nyrond. Almor fut occupé rapidement malgré la résistance du légendaire Commandant Osson qui à la tête d’une des armées d’Almor fut poursuivi par les forces d’Aerdy à travers l’Ahlissa, le Sunndi et même le Médégia avant qu’il ne soit passé au fil de l’épée.

L’hiver amena un peu de répit sur les champs de batailles et laissa un peu de temps à la diplomatie. La Ligue de Fer s’allia avec le Nyrond, son ancien protecteur. Mais cette alliance provoqua des sécessions à l’intérieur de la Ligue de Fer. Le Prince Lathac Ravold des Seigneuries Insulaires fut remplacé par un lointain cousin qui annonça immédiatement son soutien à la Confrérie Ecarlate. Leurs machinations commencèrent à porter leurs fruits à l’intérieur des forces du Bien assiégées. Le Nyrond devait faire face à d’autres menaces. Les humanoïdes de la Marche des Os attaquèrent le Ratik et le Nyrond.

A l’Ouest les choses apparaissaient plus sécurisantes. Réalisant la menace que représentait Iuz, les états du Sud s’allièrent et signèrent le Traité de Niole Dra qui réunissait ensemble le Keoland, le Yeomanry, la Grande Marche, le Duché et le Comté d’Ulek. Même l’isolationniste Celene accepta d’envoyer une force respectable se joindre à eux dans leur assistance au Furyondy. Pendant ce temps, Iuz n’est pas resté inactif et son ouverture vers le Perrenland fut largement fructueuse. Il était également le bien venu dans le Ket, l’état Bakluni le plus à l’Ouest. Les Seigneurs de Ket virent là l’opportunité d’annexer les terres fertiles de Bissel et de sécuriser leur frontière du Sud. Iuz y vit l’opportunité de diviser les forces des terres du Sud. Le printemps de 584 AC apporta un renouveau d’hostilités et d’abondantes effusions de sang.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 22 janvier 2017

Publication

174 Articles
Aucun album photo
21 Brèves
13 Sites Web
2 Auteurs

Visites

0 aujourd’hui
41 hier
77006 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté