EKB5-08 : En Etat de Grace

Cinquième épisode du Cycle : Consumé par son amour (APL 2-14)
samedi 14 novembre 2009
par  armenfrast
popularité : 37%

Chasseurs et proies à la fois, parviendrez-vous à vous sortir de ce mauvais pas...

En haut d’une tour…

… Il entrait dans la grande salle, de chaque côté, une
rangée de larges colonnes projetaient des ombres
inquiétantes. Au fond du hall, le prince sauta hors de
son trône avant qu’il ne puisse dire un mot. « Mes
espions affirment que le héraut des Pinacles a reçu de
l’aide et que la Flûte est à présent aux mains des
dévots du Calife ». Au même moment, un éclair
sombre jaillit des griffes du prince en direction de sa
poitrine. Il parvient in extremis à lever un bras en
entamant les paroles d’un contre-sort alors qu’il sent
déjà l’énergie crépiter autour de son bras et que tous
ses vaisseaux étaient prêts à éclater… Mais comment
peut-il affecter ce qui a cessé de vivre…

L’enchantement se brise et il prononce en retour un
mot de pouvoir que le prince balaye d’un revers de
main, un rictus sur le visage ! « J’attend toujours vos
explications pour ce cuisant échec » achève-t-il d’une
voix sèche. « Mon prince, il aura sans doute échappé à
vos espions que les forces du Calife se sont rendues
au repaire des poètes et se sont ainsi précipités dans
mon piège ! A l’heure où je vous parle, la Flûte est
entre les mains d’alliés sûrs. J’appareillerai dès ce soir
pour le Tanrog avec la cargaison d’esclaves que vous
m’avez promise afin de conclure l’accord qui me
permettra de ramener l’instrument à Atios avant une
semaine ». Le prince abaisse la main : « Vous fûtes
avisé en positionnant ainsi vos pièces… mais ne vous
y trompez pas Vaissim, vous êtes en sursis tant que la
Flûte n’est pas entre mes mains ». Il fut ensuite
congédié d’un geste. Qu’à cela ne tienne, il ne lui
restait plus qu’à aller chercher la Flûte en s’assurant
d’en finir une fois pour toute avec les dévots et la
victoire serait totale, toutefois un sentiment étrange
l’envahissait, pareille à l’écho d’une ancienne voix...

BACKGROUND

Ekbir

La flotte d’Ekbir a appareillé pour se lancer à l’assaut
des îles Ataphades, mais si l’étrange tempête qui
l’empêchait de prendre la mer s’est tue (voir le VTF4-
06
Storm of the millenium), le flotte se heurte à
présent à de nouveaux problèmes. Les eaux près des
îles maudites sont souvent turbulentes et les vents
rugissent, toutefois les voiles pourpres de l’ennemi ne
semblent pas en subir les méfaits. D’autre part les
navires des Ataphades croisent près des récifs du
Morskmogil et l’on soupçonne qu’ils pourraient s’y
cacher, un avantage tactique pour l’ennemi qui
pourrait ainsi prendre l’armada à revers alors quelle
s’attaque aux îles. Enfin, les renseignements de la
marine d’Ekbir concernant des monstres marins au
service des sorciers des îles ont été corroborés par des
attaques subies par les frégates de reconnaissance qui
se sont approchées des îles Ataphades.

Dans ce contexte, l’amirauté est peu encline à risquer
ses forces dans un assaut où elle n’aurait pas ses
chances. Le gros de la flotte croise donc à présent
près de Murenshi et les navires sont à bon port près
de l’île en attendant que la chance sourie au Califat.

Les plans de l’amirauté s’articulent autour des
objectifs suivants afin de préparer l’assaut : contrer
l’avantage de l’ennemi face à la météo, prévenir la
menace d’une attaque à revers venant du
Morskmogil, prévenir les attaques venant de sous les
flots.

Les personnages parviendront peut être à l’issue de ce
module à trouver une solution afin que la flotte
puisse appréhender les problèmes des courants et des
tempêtes...

La légende

Il est dit que lors de la campagne contre le prince
Karzaphon de Kazurka, il y a de cela près d’un
millénaire, la flotte menée par le prophète se heurta
aux affres de l’océan et aux pièges des stratèges
ataphades dans les eaux sombres du Dramidj.
Tempêtes et monstres marins assaillaient les navires
causant de nombreux dégâts et prévenaient
l’approche des îles maudites.

Il est dit aussi, que les Pinacles apportèrent leur aide à
la flotte. Et c’est en la personne de Busterim Sarlunin
que parvint cette aide. Buterim était un poète réputé
en Ekbir et un historien reconnu des cours. Il
connaissait jusqu’au savoir oral transmis par les sages
des tribus paynims, il avait étudié les vestiges de
l’Empire aux quatre coins des terres bakluniennes.
Nombreux nobles appréciaient ses poèmes souvent
emprunts d’une morale avisée. Busterim était aussi
réputé avoir acquis la sagesse auprès des dragons des
Pinacles dont l’oreille était apaisée par les chants et
contes du poète.

Les livres de bords de Yeloba Shazarim, grand amiral
de la flotte, racontent qu’à l’aube du 777e jour de la
campagne, alors que la flotte avait été la proie des
krakens toute la nuit et que les vents la repoussaient
vers le Morskmogil quand : « … le soleil enfanta et
porta sur ses premiers rayons un oiseau de vermeil.
Ce n’est que quand il survola nos premiers navires
que je réalisais que les dragons des Pinacles nous
accordaient leur grâce à la vue du regard bienveillant
de l’énorme reptile. Sur son dos, il portait Busterim
kilons d’or qu’il déposa sur mon navire amiral. Il
s’éleva ensuite gonflant nos voiles des puissants
battements de ses ailes et nous lança – Voguez à
présent, fils de la baklunie, guidés par l’hymne des
anciens héros.

Busterim dévoila alors la Flûte d’Or et d’Airain, avec
les premières notes les vents se turent puis la
mélopée dissipa les nuages et les eaux se firent plus
claires… ».

On raconte que lorsque l’âge de Busterim dépassa le
nombre de roses du palais du prophète, le premier
rosier se mis à faner, alors, le poète se rendit sur le
rocher qu’on nomme à présent la griffe du dragon au
nord de la cité d’Ekbir. Là, le dragon vermeil
l’attendait. Ils chevauchèrent les vents les portant
vers le nord et on ne revit jamais Busterim kilons
d’or. Il est dit qu’il joue à présent de sa flûte pour les
Pinacles…

Les gardiens des Pinacles savent que le dragon
vermeil regagna seul les Pinacles, il avait mené son
vieil ami en un endroit secret dont il avait promis de
ne dire mot. Ils consignèrent aussi que Busterim
légua à ses enfants ses carnets de voyage et recueils de
poèmes afin qu’ils continuent de les faire vivre.

L’épisode précédent

Filéas Sarlunin est descendant de Busterim. Ce jeune
barde fréquente une congrégation d’artistes en un
lieu que l’on nomme les scènes aériennes à cause de
l’endroit où ils se réunissent : un vallon où des
amphithéâtres à ciel ouvert ont été bâtis.

Filéas est actuellement en disgrâce auprès du clergé
d’Al’Akbar. Il a été puni par un important Kadim, de
la famille Shazarim, pour avoir joué et chanté les
hymnes religieux de façon peu orthodoxe lors d’une
cérémonie religieuse. Pour cette hérésie, le Kadim lui
infligea une marque de justice qui l’empêche de jouer
d’un instrument et de chanter pour mille et un jours.
La sentence décrétée par le prêtre prévient aussi
l’utilisation de la magie bardique (seul un prêtre
niveau 16 ou plus peut espérer enlever cette marque
et la malédiction de Filéas, toutefois ce dernier est
pieux et ne désire pas échapper à sa sentence, il ne
veux pas tricher et refusera donc une telle chose).
Filéas ne sera donc d’aucune aide au cours de
l’aventure. Il tentera plutôt de rester en vie tant bien
que mal. En outre la malédiction du clergé afflige
aussi Fil de malchance comme le constateront parfois
à leurs dépens les personnages…

Au cours de l’épisode précédent, les carnets de
Busterim qui étaient dans les mains de l’oncle de
Filéas ont été découverts. Ces notes ont mis les
personnages sur la piste de la Flûte d’Or et d’Airain en
les menant sur un atoll du Morskmogil où se trouve
la tombe de Busterim. Là ils ont récupéré l’objet pour
le remettre au Maître des scènes aériennes, Aziz.
Toutefois, Aziz a été le jouet de forces obscures qui
l’ont forcé à leur remettre la Flûte.

Derrière le voile

Vaissim (un vieil ennemi des personnages ayant joué
EKB5-02 Le chant du tocsin) qui est activement
recherché par les autorités du Califat, a confié la
délicate mission d’empêcher un agent des Pinacles
(Adib Faslumni) de retrouver la Flûte d’Or et d’Airain
à de récent alliés… Vaissim a fait une alliance avec
des ennemis des personnages. En effet, la sorcière du
module EKB4-03 Les Tours naissantes a dû quitter sa
demeure de l’Udgru à la suite du passage des
personnages, tout comme celle qui vivait dans le
marais au sud du Dezbat dans le EKB5-01 Dans
l’ombre de la haine
. Les deux sorcières ont émigré
vers la pointe de Tanrog et ont bientôt senti une
présence dans la région, celle d’une troisième
« soeur ». Les trois sorcières (trois guenaudes) se sont
alliées pour former une covey (secte) et par la même
créer une enclave maléfique. Elles nourrissent
toujours une haine farouche par ailleurs pour les
personnages qui possèdent les faveurs suivantes :
« De larmes » ou « de sang » du EBK4-03 Les tours
naissantes
ou « Faveur de l’alchimiste » du EKB5-01
Dans l’ombre de la haine (qui indique que les
personnages ont repris l’enfant des griffes de la
sorcière).

Vaissim a donc décidé d’exploiter cela en promettant
une forte récompense en terme d’esclaves aux
sorcières ainsi qu’éventuellement la possibilité d’une
vengeance… Il a en outre accordé aux sorcières l’aide
de quelques agents ataphades, (et a accepté de créer
des simulacres des personnages qui avaient donner
des larmes et du sang dans EBK4-03 Les tours
naissantes
) et ce afin d’impliquer les personnages
dans des crimes en fait perpétrés par leurs doubles.
Les sorcières espèrent ainsi se débarrasser une fois
pour toute des personnages sans même avoir à s’en
charger, laissant cette tâche aux autorité d’Ekbir !

Les personnages devront donc pourchasser leur
doubles car c’est la seule piste qu’ils ont pour pouvoir
retrouver la trace de leurs ennemis tout en évitant les
autorités du Califat car le temps perdu dans une
prison réduirait à rien leurs chances de retrouver la
Flûte avant qu’elle ne s’embarque pour les îles
Ataphades.

Prenez note de tout personnage ayant acheté les
gantelet avec le symbole de la confrérie des Faris de la
voie du Lion (si aucun personnage n’a le gantelet,
considérez que c’est Filéas qui le possède). Le lapis
lazulite formant l’oeil du lion est en fait une pierre qui
a été enchantée par les sorcière pour en faire un oeil
de sorcière (hag’s eye). Il leur permet de voir comme
avec un sort de clairvoyance centré sur la pierre. Avec
cet objet, elles pourront espionner les personnages. A
noter que les gantelets possédant déjà une aura de
divination propre à leur pouvoir, on ne peut
distinguer celle de la pierre. En revanche, un sort
d’identification ou l’équivalent (analyse dweomer)
apprend au jeteur de sort que l’oeil permet à
quelqu’un d’espionner la personne qui porte le
gantelet. Un personnage qui aurait eu recours à ce
sortilège lors du précédent module sera tout à coup
pris d’un doute et étudiera à nouveau l’objet pour en
venir aux conclusions ci-dessus. En outre, un
personnage jetant un sortilège de true seeing (vision
réelle) verra la pierre comme un œil un peu
fantomatique, vous pouvez utiliser le jet secret
numéro 4 pour un personnage qui jetterai ce sort au
cours de l’aventure, il devra réussir alors sa
compétence de Détection [DD 25] pour remarquer
cela. Briser la pierre inflige 1d10 point de dommage à
chacune des sorcières et aveugle celle qui a subit le
plus de dommages (retirer la pierre pour la détruire
n’endommage pas les gants).

RESUME

Introduction

Les personnages décident d’aider Filéas à retrouver la
piste de la Flûte d’Or et d’Airain

Rencontre 1 : Aveugle comme la justice

Les forces du Califat sont sur les traces des
personnages. Adib contacte les personnages et décide
d’aller chercher de l’aide.

Rencontre 2 : Une main tendue

Adib aide les personnages.

Rencontre 3 : Le festival de Fashtri

Les personnages mènent l’enquête en plein festival
des chevaliers.

Rencontre 4 : Comme dans un miroir

Les personnages retrouvent leurs doubles.

Rencontre 5 : Prisonnier des sorcières

Un ou plusieurs personnages ont été fait prisonniers
par leurs doubles. Ils sont menés au repaire des
sorcières et torturés.

Rencontre 6 : La pointe de Tanrog

Les personnages apprennent que leurs ennemis se
trouvent du côté de la pointe de Tanrog, ils se
mettent en route toujours en évitant les patrouilles.

Rencontre 7 : La lagune

Les sorcières demeurent dans une lagune peuplée par
une tribu de Ho-Djeblis. Les prisonniers peuvent être
libérés.

Rencontre 8 : Les sorcières

Confrontation avec les sorcières et leurs serviteurs.

Rencontre Optionnelle : Un sourire dans la brume !

Vaissim viens rechercher la Flûte pendant la nuit sur
un navire pirate d’Atios.

Epilogue et Image finale

Adib arrive sur les ailes du dragon vermeil afin que ce
dernier mène Filéas à la flotte avec la Flûte.


Documents joints

En Etat de Grace (EKB5-08)
Cinquième épisode du Cycle : Consumé par son amour

Commentaires

Brèves

La Guerre de la 73e Sourate

samedi 8 octobre 2011

J’ai enfin pris mon courage à deux mains et j’ai scanné le scénario tiré de Backstab n°34 : La Guerre de la 73e Sourate, qui vient prendre sa place dans les scénarios Living Greyhawk Ekbir de l’année CY 591.

EKB-7-03 Dans le Griffes du Tigre

lundi 26 septembre 2011

Après deux ans, et au hasard d’un mail avec un collectionneur Australien, j’ai mis la main sur le scénario EKB-7-03 Dans le Griffes du Tigre.

Le Choc des Titans

mercredi 9 décembre 2009

Vous pouvez lire la description de cette bataille épique dans l’article EKB7-02S - Le Choc des Titans

EKB6-08 Force et Honneur

samedi 5 décembre 2009

Le mystère est levé - le module Force et Honneur porte le numéro EKB6-08. Le EKB6-07 étant en fait la 2e partie du module EKB6-06 Infestation.

Archives de la Triade

jeudi 3 décembre 2009

Gaël Richard m’a proposé de m’envoyer certaines de ses archives, on peut espérer découvrir des précisions passionnantes.

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 22 janvier 2017

Publication

174 Articles
Aucun album photo
21 Brèves
13 Sites Web
2 Auteurs

Visites

1 aujourd’hui
58 hier
74495 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté